Stratégie sur l’eau pour la Méditerranée Occidentale,

28 Fevereiro, 2014
|

Lamamra et son homologue espagnol inaugurent un séminaire sur l'eau en Méditerranée Occidentale

 
 

 
Les chefs de la diplomatie algérienne et espagole, Ramtane Lamamra et José Manuel Gardia-Margallo, ont inauguré mercredi, le premier Séminaire sur l'eau en Méditerranée Occidentale, a indiqué jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
 
Le séminaire est le premier qui se tient dans le cadre de l'initiative hispano-algérienne ayant pour objectif l'adoption d'une stratégie sur l'eau pour la Méditerranée Occidentale, a ajouté la même source.
 
La rencontre permettra de développer une stratégie dans le cadre des 5+5 (Portugal, Espagne, France, Italie et Malte, pour la rive Nord, et Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et Libye, pour la rive Sud) qui favorise l'usage soutenu de l'eau à travers, entre autres l'harmonisation des politiques de l'eau en Méditerranée.
 
M. Garcia-Margallo a souligné que l'Espagne par ses conditions climatiques et de sol, reconnaît l'importance de l'eau et possède des capacités techniques et des entreprises technologiquement avancées dans le secteur.
 
L'eau en Méditerranée est un bien stratégique, rare et mal réparti, a-t-il ajouté.
 
Dans ce contexte, le ministre des AE espagnol a indiqué que l'eau constitue un axe prioritaire et transversal de la politique extérieur espagnol, et les risques et défis y afférent doivent être abordés dans trois domaines essentiels, la paix et la sécurité, le développement et les droits de l'Homme.
 
Ces domaines, qui coïncident avec les piliers des Nations Unies, ont vu la naissance par exemple d'initiatives espagnoles telles que la promotion de la reconnaissance de l'eau comme droit humain, a-t-il dit.
 
Durant le déroulement du séminaire, il a été adopté également un cadre stratégique pour le futur développement d 'une stratégie pour l'eau en Méditerranée Occidental.
 
Ce cadre stratégique doit envisager notamment la nécessité d'intégrer de nouvelles ressources telles que le dessalement et la réutilisation, ainsi que la construction de nouvelles infrastructures de contrôle et d'approvisionnement pour combattre la pénurie d'eau.
 
L'amélioration de l'efficacité au moyen de solutions technologiques de gestion de la demande pour promouvoir la consommation responsable et l'amélioration de la qualité des eaux à travers l'assainissement et l'épuration est aussi prévue dans le cadre de cette stratégie.
 
Cette stratégie commune des pays de la Méditerranée Occidentale doit, en plus, jeter les bases de la protection de l'environnement et l'adaptation au changement climatique (sécheresses et inondations), avancer dans le binôme eau énergie et améliorer la gouvernance de l'eau.
 
Tous les pays participants à ce séminaire se sont engagés à définir un plan d'actions et à discuter au cours du second séminaire de l'initiative qui se tiendra à la fin 2014 à Oran.
 
Il  a aussi été mis en relief le fait que l'Union Européenne, L'Union du Maghreb Arabe et l'Union pour la Méditerranée, et les organisations régionales spécialisées en eau, soient déjà associées à cette initiative et qu'elles deviennent une référence pour d'autres pays de la Méditerranée.
 
Mme Almudena Munoz, directrice de Casa Mediterraneo et M. Javier Ferrer, Commissaire des eaux de la Confédération Hydrographique du Jucar du ministère espagnol de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement, ont pris part à la cérémonie inaugurale.