dialogue 5+5

25 Novembro, 2013
|

L’Algérie abritera mercredi la 1ère conférence ministérielle du dialogue 5+5 sur l’agriculture et la sécurité alimentaire
 

 L’Algérie abritera mercredi prochain la première conférence ministérielle du dialogue 5+5 sur l’agriculture et la sécurité qui sera précédée lundi d’une réunion des experts des dix pays du bassin occidental de la Méditerranée, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
 
La conférence ministérielle du dialogue 5+5 sur l’agriculture et la sécurité alimentaire sera organisée dans le cadre du dialogue entre les pays de la Méditerranée occidentale, et conformément aux conclusions de la 10ème conférence des Ministres des Affaires étrangères du 5+5, tenue à Nouakchott (Mauritanie) le 16 avril 2013, souligne le ministère dans un communiqué.
 
Cette rencontre qui réunira les dix pays de la méditerranée occidentale, dont cinq du sud (l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie) et cinq du nord (l’Espagne, la France, l’Italie, Malte et le Portugal), sera précédée par une réunion au niveau des experts les 25 et 26 novembre à Alger.
 
Les travaux de l’atelier d’experts des dix pays du Dialogue 5+5 seront axés principalement sur l’élaboration des recommandations destinées à être examinées et adoptées par la Conférence des Ministres en charge du secteur de l’Agriculture mercredi.
 
Outre l’examen des recommandations des experts, les ministres de l’agriculture des pays concernés débattront aussi "des composantes de la question agricole et alimentaire en Méditerranée occidentale et des politiques nationales en matière de sécurité alimentaire et leurs évolutions récentes", selon le communiqué du ministère.
 
Il est prévu également, lors de cette conférence, la mise en place d’un Segment de Haut Niveau qui traitera de l’agriculture et de la sécurité alimentaire dans les 10 pays riverains du bassin occidental de la méditerranée.
 
Ce segment de haut niveau "constituera un référentiel d’orientation des actions communes aux dividendes partagés. Il s’agira de créer les conditions d’une sécurité alimentaire régionale durable avec, comme objectif stratégique, assurer l’accès de tous les habitants des dix pays partenaires, à tout moment, aux aliments nécessaires pour mener une vie saine et active", souligne la même source.
 
"Les échanges qui auront lieu permettront de dégager une approche partagée de la sécurité alimentaire, intégrant à la fois les dimensions économiques et sociales, voire politiques et éthiques de la question avec ses spécificités aussi bien au niveau sous-régional qu’au niveau national", ajoute le communiqué.
 
La crise alimentaire qu’a connue le monde en 2007 et 2008 constitue le cri d’alarme pour la communauté internationale, plaçant la question agricole et la sécurité alimentaire au premier plan de ses priorités.
 
Les pays de la Méditerranée occidentale, n’étant pas épargnés par cette crise, ont participé aux différents forums et réunions internationaux qui ont formulé des recommandations en faveur de la sécurité alimentaire et la lutte contre la volatilité des prix des denrées alimentaires.