Situation à Ghaza

29 Agosto, 2014
|

 

L'Algérie prend note avec "satisfaction" de l'accord de cessez-le-feu à Ghaza 

 
 
 
 
L'Algérie prend note avec "satisfaction" de l'accord de cessez-le-feu à Ghaza conclu au Caire entre Palestiniens et Israéliens, après 50 jours d'agressions sionistes qui ont fait 2.143 martyrs et dévasté l'enclave palestinienne sous blocus depuis 2006, a indiqué mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
 
"L'Algérie prend note avec satisfaction de l'accord de cessez-le-feu à Ghaza conclu au Caire, qui met fin à une cinquantaine de jours d'actions meurtrières d'Israël ayant fait plus de deux mille victimes parmi la population civile palestinienne et causé des dommages matériels considérables", a précisé le communiqué du MAE.
 
L'Algérie appelle au respect de cet accord en vue de permettre l'acheminement de l'aide humanitaire et médicale ainsi que la reconstruction des infrastructures vitales pour la population civile, telles que les écoles et les hôpitaux, a ajouté la même source.
 
Le cessez-le-feu permanent, intervenu après plusieurs trêves temporaires régulièrement rompues, a été proposé par l'Egypte où ont eu lieu les négociations indirectes entre Palestiniens et Israéliens, et accepté par ces deux parties.
 
Cet accord vient soulager un tant soit peu la population de Ghaza, qui a célébré la "victoire" peu après l'annonce de cette nouvelle trêve.
 
Le Hamas, qui a infligé à l'armée israélienne ses plus lourdes pertes depuis 2006 avec 64 soldats tués, a revendiqué la "victoire" après cette guerre, la troisième en six ans à Ghaza, qui a fait aussi 11.000 blessés palestiniens, rappelle-t-on.
 
L'Algérie "encourage la communauté internationale à tirer rapidement les enseignements de la condition de tragique précarité faite au peuple palestinien et à se ressaisir pour se mobiliser en vue de la levée du blocus sur Ghaza, la relance des négociations de paix avec pour objectif la réalisation des aspirations légitimes du peuple palestinien à la paix, à la sécurité et à la satisfaction de son droit à l'établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale", a relevé le communiqué.