Pétrole: Bouterfa s’entretient avec son homologue qatari et le SG de l’Opep sur la situation du marché

8 Setembro, 2016
|

opepLe ministre de l’Energie Noureddine Boutarfa, s’est réuni lundi à Doha avec le ministre qatari de l’Energie et de l’industrie, Mohammed Saleh Al Sada et le Secrétaire général de l’Opep, Muhammed Sanusi Barkindo, pour discuter de la situation du marché pétrolier en prévision de la réunion informelle de l’Opep prévue le 27 septembre à Alger.

“La réunion tripartite a été consacrée à l’analyse de la situation du marché pétrolier international, et à la préparation de la réunion informelle de l’Opep prévue à Alger en vue de parvenir à des solutions consensuelles entre pays producteurs, qui permettraient de stabiliser le marché pétrolier à un niveau de prix acceptable”, indique-t-on de source diplomatique.

M. Boutarfa a eu également des entretiens bilatéraux avec le ministre qatari et le SG de l’OPEP.

Lors d’une conférence de presse commune, M. Boutarfa a réitéré qu'”un prix du pétrole inférieur à 50 dollars n’était pas acceptable, et n’est favorable ni aux pays producteurs, ni à l’économie mondiale dans son ensemble”, selon cette source.

Il a exprimé, à cette occasion, “sa satisfaction” suite à l’accord dégagé par les ministres saoudien et russe de l’Energie pour que les deux premiers producteurs de pétrole coopérer ensemble en faveur de la stabilité du marché du brut.

M. Boutarfa effectue depuis vendredi dernier une visite de travail en Iran et au Qatar durant laquelle il examine avec ses homologues iranien et qatari les relations de coopération entre l’Algérie et ces deux pays dans le domaine de l’énergie.

Cette visite de cinq jours intervient en prévsion de la 15ème réunion ministérielle du Forum internationale de l’Energie (IEF15), ainsi que la réunion informelle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) prévues à Alger du 26 au 28 septembre. La réunion de l’Opepe va examiner notamment le gel de la production pétrolière.

Six mois après l’échec des pourparlers de Doha, les ministres de l’Energie russe, Alexandre Novak, et des Ressources naturelles saoudien, Khaled al-Faleh, ont signé lundi en marge du sommet du G20 en Chine une déclaration commune, qualifiée d’”historique” par M. Novak.

“Les ministres ont reconnu l’importance d’un dialogue constructif et d’une coopération étroite entre les principaux pays exportateurs afin de soutenir la stabilité sur le marché du pétrole et garantir un niveau constant d’investissements sur le long terme”, indiquent-ils, selon le texte diffusé à Moscou par le ministère russe.

M. Boutarfa, s’est déjà entretenu avec ses homologues iranien à Téhéran et qatari et devrait rencontrer prochainement les ministres russe et saoudien.

Les cours du pétrole ont bondi de quelque 5% à Londres et à New York lundi après la déclaration commune signée par les ministres saoudien et russe de l’Energie en marge du sommet du G20 à Hangzhou, en Chine.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a atteint 48,10 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,27 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour livraison en octobre prenait 1,16 dollar à 45,60 dollars.