La révision exceptionnelle des listes électorales s’est achevée le 6 février 2019

7 Fevereiro, 2019
|

La révision exceptionnelle des listes électorales qui a débuté le 23 janvier en prévision de l’élection présidentielle du 18 avril 2019, s’est achevée mercredi à minuit.
Cette opération qui doit permettre aux jeunes âgés de 18 ans et aux personnes ayant changé de résidence de s’inscrire dans leur nouvelle commune de résidence, a été lancée conformément aux dispositions de la loi organique n 16-10 relative au régime électoral, et la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour le 18 avril 2019 en vue de l’élection du président de la République.
Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire avait invité tous les citoyens non-inscrits sur les listes électorales et âgés de 18 ans révolus le jour du scrutin, soit le 18 avril 2019, à demander leur inscription sur la liste électorale de la commune de résidence.
Les électeurs ayant changé de résidence devaient, quant à eux, se rapprocher de leur nouvelle commune de résidence qui prendra en charge la procédure de radiation et d’inscription.
La demande d’inscription doit être appuyée par la présentation de deux documents, l’un justifiant l’identité et l’autre justifiant la résidence, avait précisé le ministère.

Les bureaux chargés des élections au niveau des communes sont restés ouverts tous les jours de la semaine, de 9H 00 à 16h30.
Dès la clôture de la période de révision des listes électorales, les citoyens omis sur ces listes auront la possibilité de présenter leurs réclamations au président de la commission administrative électorale.
“Tout citoyen inscrit sur l’une des listes de la circonscription électorale peut faire une réclamation justifiée pour la radiation d’une personne indûment inscrite ou l’inscription d’une personne omise dans la même circonscription, dans les formes et délais prévus par la présente loi organique”, stipule l’article 19 de cette loi.
Les réclamations en inscription ou en radiation, doivent être formulées dans les 10 jours qui suivent l’affichage de l’avis de clôture de l’opération de révision des listes électorales et ce délai est ramené à 5 jours dans le cas d’une révision à titre exceptionnel, prévoit la nouvelle loi.
Les réclamations doivent être soumises à la commission administrative électorale, qui doit statuer par décision dans un délai ne dépassant pas 3 jours.

La loi organique adoptée en juin 2016 stipule que les intéressés peuvent former un recours dans les 5 jours ouvrables à partir de la date de notification de la décision.
A défaut de notification, le recours peut être introduit dans un délai de 8 jours ouvrables, à compter de la date de la réclamation.
“Ce recours, formé par simple déclaration au greffe, est porté devant le tribunal territorialement compétent ou le tribunal d’Alger pour la communauté algérienne établie à l’étranger qui statue par jugement dans un délai maximal de 5 jours sans frais de procédure et sur simple notification faite 3 jours à l’avance à toutes les parties concernées. Le jugement du tribunal n’est susceptible d’aucune voie de recours”, précise la nouvelle loi.
Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a lancé, outre une campagne de sensibilisation pour l’inscription à ces listes destinée surtout aux habitants ayant bénéficié de logements dans les nouvelles cités, un nouveau service, via son site web: electeur.interieur.gov.dz/electeurconsult, offrant aux inscrits sur les listes électorales, la possibilité de connaitre les centres et bureaux de vote dont ils relèvent en prévision de la présidentielle du 18 avril prochain.
Ce service permet de consulter toutes les informations relatives à la carte d’électeur telle que le numéro de la carte et le centre ou le bureau de vote.
Les citoyens sont invités à introduire le nom, le prénom, la date de naissance, la wilaya et la commune de résidence pour lancer l’opération de recherche et obtenir toutes les informations nécessaires.
Au total 22.883.772 électeurs étaient inscrits sur les listes électorales lors des élections locales du 23 novembre 2017.