Energies renouvelables: nécessaire intensification des efforts pour réaliser les ODD

7 Novembro, 2018
|

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati a affirmé, dimanche à Alger, que le traitement des questions d’ordre environnemental demeure une des priorités du secteur, mettant l’accent sur l’impératif poursuite des efforts pour prendre en charge toutes les questions écologiques en vue d’atteindre les objectifs du développement durable (ODD).
Intervenant devant la commission des Finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par M. Toufik Torch à l’occasion des réunions consacrées à l’examen des dispositions du PLF 2019 , Mme. Zerouati a réitéré l’attachement de son département ministériel à poursuivre son action afin d’atteindre les ODD et régler définitivement le problème des déchets en vue de garantir un environnement sain et sûr pour le citoyen.
Mme. Zerouati a précisé, dans ce cadre, que la Stratégie nationale de l’environnement et des énergies renouvelables 2018-2035 reposait sur des axes essentiels à l’instar de l’économie verte, la sécurité alimentaire durable, la lutte contre la désertification , la lutte contre les changements climatiques et la gouvernance.
La stratégie repose également sur neuf plans, dont le plan national d’Actions pour l’Environnement et le développement durable, la stratégie nationale de la gestion intégrée des déchets, et d’autres plans d’action nationaux relatifs à la diversité biologique et aux énergies renouvelables, a fait savoir la ministre.
S’agissant du budget équipement alloué au secteur, Mme. Zerouati a expliqué que le PLF 2019 prévoyait 11 opérations s’élevant à 400,5 millions DA, réparties sur deux opérations au niveau central (une nouvelle et une autre relative à la réévaluation).

Pour ce qui est du nouveau programme, Mme Zerouati a fait état d’une enveloppe de 20 millions Da pour l’acquisition d’équipements informatiques, et d’une enveloppe de 380,5 millions DA affectée aux opérations de réévaluation des projets.
Le budget fonctionnement au titre de l’exercice 2019 s’élève, pour sa part, à 2.136.204.000 Da, soit le même budget alloué au secteur en 2018, a indiqué la ministre.
Quant aux financements extérieurs au titre de l’exercice 2017-2018, la ministre a cité 10 projets enregistrés dans le cadre de la coopération bilatérale et neuf (09) autres dans le cadre de la coopération multilatérale, pour un montant global s’élèvent à environ 11 milliards de Da.
Le recours au Fonds national de l’environnement et du littoral au titre de l’exercice 2017-2018 a permis le financement de 49 opérations d’un montant de 15 milliards Da, dont 11.7 milliards DA affectés à la gestion des déchets, 1.6 milliards DA au contrôle de l’environnement et 0.5 milliards DA aux énergies renouvelables.
Par ailleurs et dans le cadre de la coopération bilatérale, 34 accords ont été enregistrés entre 2015 et 2018, en sus de l’octroi de 190 agréments à des entreprises de collecte des déchets spéciaux et déchets dangereux, 23 licences à des entreprises de transport de ce genre de déchets, et 07 autorisations d’exportation de déchets spéciaux et dangereux, a relevé Mme. Zerouati.
La ministre a abordé, enfin, les perspectives du secteur, notamment en matière de recyclage et de récupération, qui s’articulent essentiellement autour de l’organisation des Assisses nationales autour de l’économie de recyclage, l’organisation de la 2ème édition du Salon international de l’Environnement et des Energies renouvelables (SIEERA), et l’identification de mécanismes d’action du système “Eco-collecte”, en sus de la réalisation d’un quatrième réservoir au Centre d’enfouissement technique (CET) de Hamici.