Conférence internationale sur “La femme et le marché de l’emploi” à Alger

8 Novembro, 2017
|

Les travaux de la Conférence internationale sur la “Femme et le marché de l’emploi” ont débuté mardi à Alger sous la coprésidence de Mourad Medelci, président du Conseil constitutionnel et de Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme.
Prennent part à cette conférence de deux jours plusieurs ministres, le Conseiller à la Présidence de la République, Mohamed Ali Boughazi, le chef de la délégation de l’Union européenne (UE) en Algérie, John O’ Rourke et le vice-président de la Commission de Venise, Herdis Kjeruls Thorgeirsdottir.
Intervenant à cette occasion, M. Medelci a affirmé que cette rencontre scientifique visait à contribuer à engager une réflexion sur la mise en oeuvre de l’article 36 de la Constitution révisée en mars 2016, lequel porte sur la parité homme/femme dans le marché de l’emploi.
Le président du Conseil Constitutionnel a précisé, a ce propos, que cette manifestation constituait “une opportunité pour débattre de la parité homme/femme dans le marché de l’emploi et échanger les vues et expériences avec les pays européens, méditerranéens et nord africains”.
Dans le même sillage, M. Medelci a rappelé l’élargissement de la représentation de la femme dans les assemblées élues en Algérie, ajoutant qu’elle représente désormais le tiers de leurs membres (contre 10% auparavant).
Il a également a qualifié cette concrète évolution concernant la promotion du rôle de la femme dans la sphère politique de “très encourageante”, indiquant que l’article 36 de la Constitution assurera la participation de la femme et sa promotion d’une manière plus large.
Pour sa part, Mme. Eddalia a affirmé que les politiques mises en places et la protection constitutionnelle et juridique consacrant l’égalité et la parité des droits entre citoyens sans aucune discrimination ni exclusion aucunes” avaient assuré tous les droits à la femme tout en lui ouvrant les portes de la participation dans différents domaines”.
La ministre a en outre ajouté que la place de la femme avait été renforcée grâce à la forte volonté du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika contenue dans l’amendement de la Constitution en 2016 qui a fait de la femme “un acteur essentiel incontournable dans le processus de développement tout en initiant le principe de parité quant à l’emploi et encourageant sa promotion aux responsabilités”.
Organisée par le Conseil constitutionnel en collaboration avec la Commission européenne pour la démocratie par le droite (Commission de Venise) et la Direction générale de la Fonction publique et de la réforme  administrative (DGFP), cette Conférence vise à partager les expériences et les connaissances concernant la femme et le marché de l’emploi, et ce avec la participation de spécialistes et experts algériens, méditerranéens,  européens et nord-africains.
Les participants évoqueront la question de parité entre les femmes et les hommes sur le marché de l’emploi, notamment l’article 36 de la Constitution algérienne stipulant que L'”Etat oeuvre à promouvoir la parité entre les  hommes et les femmes sur le marché de l’emploi et encourage la promotion de la femme aux responsabilités dans les institutions et administrations publiques ainsi qu’au niveau des entreprises”.
La rencontre portera sur trois axes essentiels. Il s’agit des “principes d’égalité et d’autonomisation de la femme: cadre constitutionnel et législatif”, “Evolution de la situation de la femme au sein de la fonction publique et de l’administration publique” ainsi que “le rôle et la place de la femme dans le secteur économique”. Ces communications seront étayées de quelques expériences concrètes (Tunisie, Jordanie, Maroc, Palestine et  Liban).