Atelier international sur rôle de la réconciliation nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme: début des travaux à Alger

11 Julho, 2017
|

Les travaux d’un atelier international sur le rôle de la réconciliation nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme ont débuté lundi à Alger.
La cérémonie officielle de cette rencontre de deux jours a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.
Organisé à l’initiative de l’Algérie, et qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite de ses efforts en matière de la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, l’atelier réunit de hauts fonctionnaires et d’experts dans ces domaines, des représentants des pays membres du Forum global de lutte contre le Terrorisme (GCTF) et du Conseil de Sécurité de l’ONU, ainsi que les pays de la région du Sahel et des organisations internationales et régionales, dont les Nations Unies, l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), Afripol, Europol, la Ligue des Etats arabes et  l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI).
“Cette importante rencontre permettra aux participants de s’imprégner davantage de l’expérience algérienne en matière de réconciliation nationale, initiative prise par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour ramener la paix, la sécurité et la stabilité au pays et qui a permis de mettre définitivement fin à la fitna qui avait endeuillé le  peuple algérien durant toute la décennie des années quatre-vingt-dix”, avait souligné un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
Cette rencontre intervient après celles organisées par l’Algérie portant sur l’expérience algérienne en matière de dé-radicalisation (juillet 2015), sur le rôle de l’Internet et des réseaux sociaux dans la prévention et la lutte contre la radicalisation et le cyber-terrorisme (avril 2016) ainsi que sur le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent (septembre 2016), rappelle-t-on.