Algérie-Russie

12 Fevereiro, 2014
|

 

L'Algérie et la Russie pour l'approfondissement de leurs relations bilatérales

L'Algérie et la Russie ont fait part, mardi à Moscou, de leur volonté commune d'approfondir leurs relations bilatérales "à la mesure de l'amitié qui existe entre les deux pays".
 
Cette volonté a été exprimée lors des entretiens entre le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et son homologue russe, Serguei Lavrov, dans le cadre de la visite de travail effectuée lundi et mardi par le chef de la diplomatie algérienne en Russie.
 
Les entretiens entre les deux ministres "ont porté essentiellement sur les relations bilatérales et des questions régionales et internationales d'intérêt commun".
 
Au cours de cette rencontre, les deux parties ont procédé à une évaluation "exhaustive" et "objective" de la coopération bilatérale, "qui n'a pas encore réalisé tout son potentiel au regard des objectifs fixés par les deux présidents Abdelaziz Bouteflika et Vladimir Poutine".
 
Les deux parties se sont félicitées de la qualité des relations politiques qu'entretiennent Alger et Moscou, "animées d'une volonté commune de leur conférer une ampleur et une profondeur à la mesure de l'amitié qui existe entre les deux pays".
 
A cet égard, les deux ministres, se référant à la Déclaration de partenariat stratégique signée à Alger en avril 2001, ont mis l'accent sur la "nécessité de réfléchir ensemble sur les meilleures voies à même de donner de nouvelles perspectives au partenariat stratégique bilatéral, en vue de le hisser à un niveau qualitatif plus élevé".
 
Dans ce contexte, ils ont évoqué l'intérêt pour les deux pays d'élaborer un plan d'action quinquennal, qui ciblerait des projets économiques "concrets" dans différents domaines de coopération, "avec des objectifs bien définis". Ce plan d'action "devra donner une substance aux relations bilatérales et permettre à la commission intergouvernementale mixte d'assurer le suivi de sa mise en œuvre".
 
Abordant la coopération économique sectorielle, M. Lamamra a évoqué la "profonde volonté" de l'Algérie d'œuvrer au renforcement et à la diversification de ses relations économiques avec la Russie, notamment en explorant de nouveaux créneaux de coopération, outre les secteurs traditionnels de défense et de l'énergie.
 
Il a indiqué que la tenue au courant de cette année de la 7e session de la commission mixte intergouvernementale de coopération "constituera une opportunité pour réaliser cet objectif".
 
Les deux ministres ont également convenu d'accélérer la finalisation d'un certain nombre d'instruments, en relation avec des secteurs économiques, en cours de discussion entre les experts des deux pays, en vue de leur signature à l'occasion de cette prochaine session.
 
Abordant les derniers développements intervenus dans la région et dans le monde, les deux ministres ont confirmé la "convergence" de vues des deux pays sur un certain nombre de questions.
 
En relation avec la situation en Syrie, M. Lamamra a mis en exergue la convergence de vues des deux pays sur la nécessité de parvenir à une solution politique pacifique et consensuelle, tout en saluant les efforts consentis par la fédération de Russie pour la résolution de cette crise.
 
Dans ce cadre, il a relevé la nécessité de "mobiliser l'ensemble des acteurs régionaux et internationaux pour travailler dans cette direction et aider les Syriens à prendre leur destin entre leurs mains et à dégager cette solution consensuelle, qui devra refléter leurs aspirations".
 
M. Lamamra a tenu à saluer les efforts conjoints de Lakhdar Brahimi, envoyé spécial de la Ligue arabe et des Nations unies pour la Syrie et de M. Lavrov, ainsi que d'autres bonnes volontés, en vue du règlement de la crise qui prévaut depuis trois ans dans ce pays.
 
Quant à la situation au Sahel, M. Lamamra a renouvelé la position "constante" de l'Algérie en faveur d'une plus grande efficacité de l'action multilatérale en vue d'œuvrer à la consolidation de la paix et de la stabilité dans la région, situant dans ce contexte les consultations exploratoires que l'Algérie mène avec les parties maliennes.
 
Les chefs des diplomaties algérienne et russe ont évoqué la question sahraouie en soulignant leur soutien aux efforts de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, et appelé à l'intensification de ces efforts pour aboutir à la mise en œuvre des résolutions pertinentes des Nations unies.
 
Les deux ministres se sont également concertés sur d'autres questions régionales ainsi que sur les développements du processus de négociations israélo-palestiniennes.
 
Enfin, les deux parties ont abordé les questions de développement, de paix et de sécurité dans le continent africain, à la lumière des résultats de la 22e Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine. Ils ont relevé, dans ce cadre, la nécessité de renforcer la concertation entre les pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies et l'Union africaine dans ce domaine.
 
Les deux ministres ont, par ailleurs, procédé à un échange de vues sur les perspectives de réforme du Conseil de sécurité des Nations unies.