3e soirée du festival de Djemila: le public vibre au rythme de chansons algéro-tunisiennes

25 Julho, 2017
|

Le public présent à la 13ème édition du festival arabe de Djemila a vibré, dans la nuit de samedi à dimanche, au rythme des chansons algéro-tunisiennes, interprétées par les chanteurs algériens Abdellah Menai et Farés Staifi, et l’artiste tunisien Saber Rebai.
Le public ayant assisté à la troisième soirée du festival de Djemila (à l’est de Sétif) a vécu intense un moment de communion avec Saber Rebai, notamment les jeunes qui ont accompagné le chanteur, avec des youyous de femmes en toile de fond.
Durant une heure, cet artiste qui a pris l’habitude de participer au festival arabe de Djemila, a interprété un florilège de chansons connues et d’autres plus récentes, ayant manifestement enchanté le public, et ce, en entamant son spectacle par “Atayer”, au violon puis au tambourin.
Le prince de la musique arabe a régalé ses fans avec d’autres chansons comme “El Ghalta jat min andek machi min andi” avec une tonalité de raï algérien, “Achek maghroum narou l’hiba”, “Sidi Mansour ya baba” et “Barcha barcha ya m’dellel” du patrimoine tunisien.
A la fin de son spectacle, Saber Rebai a fait part à la presse de sa joie de participer une nouvelle fois à ce festival et de retrouver le public avec lequel il a noué, selon lui, une “relation spirituelle”.
A cette occasion, Saber Rebai a confié qu’il est en voie de préparer des chansons du patrimoine algérien et tunisien spécialement pour le public de Djemila, sans omettre de faire l’éloge du festival qu’il considère en ‘‘constante amélioration’’.
De son côté, l’ambassadeur de la chanson sahraoui, le vétéran Abdallah Menai a comblé le public avec trois chansons du patrimoine sahraoui, “ya li t’habouna”, “Ala wald el khala” et “ya Ghania ma nahasbek khaouana”, sous les youyous des Sétifiennes, au point où le chanteur en a redemandé.
Dans une déclaration à l’APS, en marge des festivités de cette troisième soirée du festival de Djemila, le chanteur a souhaité que les responsables de la culture algérienne transcrivent le plus possible le patrimoine algérien.
Pour sa part, le chanteur Farès Staifi, natif de la région, a interprété, à sa façon, plusieurs chansons à l’unisson avec le public dont la majorité avaient fait la notoriété du défunt Samir Staifi telle “ya moul echache”, et d’autres comme “hali madhrour ya boutaiba daouini”, conférant une ambiance magnifique à l’endroit.
A la fin de la soirée, Farès Staifi a fait part de sa liesse de participer au festival en compagnie de grands artistes comme Abdellah Menai et Saber Rebai.
Le festival arabe de Djemila se poursuit avec au programme de la soirée de dimanche, des artistes comme le libanais Wael jassar et des artistes algériens à l’instar de Salah El Eulmi, Hassiba Amrouche et cheb Mourad.